Julien Colombier

Peintre autodidacte né en 1972, Julien Colombier vit et travaille à Paris. Il collabore régulièrement avec le monde de la mode, du luxe et de l’artisanat d’art (la Manufacture de Sèvres, Chanel, Cartier et Baccarat) et expose ses œuvres aussi bien en France qu’à l’International.

Utilisant essentiellement comme techniques picturales l’acrylique, le pastel gras et la craie, il conçoit des compositions surprenantes qui mettent en scène une végétation tropicale luxuriante et colorée qui se déploie sur des supports variés – des fresques murales, des panneaux de bois, des dessins marouflés sur toile. En 2019, il tapisse le sol de l’Abbaye de Maubuisson lors de son exposition Electric Ladyland, offrant au spectateur la possibilité de se fondre dans une jungle à la fois féérique et inquiétante, sorte d’évocation du Jardin d’Eden ou du Paradis terrestre originel.

Grand voyageur, influencé par le graffiti et notamment par Keith Haring, les œuvres puissantes et expressives de Julien Colombier font également référence à l’art japonais, à l’art nouveau, aux œuvres du Douanier Rousseau et aux collages ornementaux et lumineux d’Henri Matisse. Elles témoignent d’une exceptionnelle maîtrise du dessin et de la couleur, et peuvent aussi, de par leur apparence parfois décorative, évoquer le vitrail ou la tapisserie.

« Il peut paraître étrange d’invoquer l’amour à propos des peintures de Colombier », écrit le critique d’art Richard Leydier en 2021, « mais c’est de cela qu’elles nous entretiennent en définitive. J’en suis intimement convaincu. Les plantes, les fleurs ne bruissent en effet que de cela, tout comme la musique pop. Et il émane assez clairement de ces jungles impétueuses « l’éclat d’un charme », fut-il légèrement vénéneux. »

Julien Colombier

L’atelier de Julien Colombier